Quatrains échiquéens - Dictons

( de Jules Lazard )

 

L' OPTIMISTE

Il avance, il échange, il recule, il menace,

Il tombe dans un piège en s'écriant : " Vivat ! "

Il sent la galerie admirer son audace,

Prêt à crier victoire, il périt sous le mat.

 

 L' ILLUSION

De ce nombre " grand V " la valeur qu'il se donne,

Soustrayons " petit v ", ce qu'il vaut pour de bon.

Il en résultera ce que l'algèbre ordonne :

" Grand V " moins " petit v " = illusion.

 

 

Une partie d'échecs est composée de trois séquences : la première, quand vous espérez avoir l'avantage, la deuxième, quand vous croyez avoir l'avantage, et la troisième, quand vous êtes certain de la perdre  !

 

Aux échecs, tu sais quand tu t'assois, tu ne sais pas quand tu tombes !

 

Aux échecs on pourrait croire qu'il y a peu de forts joueurs et beaucoup de mauvais. Cependant il y a autant de joueurs qui gagnent que de joueurs qui perdent !

 

On devient "grand" le jour où l'on commence à battre papa aux échecs, on devient adulte le jour où on le laisse gagner !

 

Ce qui est bien aux échecs c'est d'avoir tout un tas de pièces en prise ; l'adversaire ne peut en prendre qu'une seule à la fois !

 

La victoire est brillante mais l'échec est mat !

 

 

 

 

Hit-Parade